L’archevêque Wenski : le manque de vocations indique une crise de la foi dans le monde occidental

Mar 25, 2024

On parle beaucoup de la crise des vocations au sacerdoce. Et ici aux États-Unis, nous sommes à juste titre inquiets étant donné que nos prêtres vieillissent et que les ordinations continuent d’être trop peu nombreuses. Ici, dans l’archidiocèse de Miami, nous avons un bon nombre de prêtres qui servent comme pasteurs qui ont plus de 70 ans et plusieurs plus de 80 ans. Dieu merci pour eux, mais qui prendra leur place ? Cette question empêche les évêques de dormir la nuit, bien qu’ici, dans l’archidiocèse de Miami, je sois très fier du fait qu’il y a près de 60 jeunes hommes qui étudient pour devenir prêtres au service de cette Église locale. Il faudra environ dix ans du début à la fin pour qu’ils deviennent prêtres – donc dans 10 ans, nous aurons peut-être près de 60 prêtres (tous ne persévéreront pas), mais ces personnes de 70 et 80 ans seront en pâture d’ici là.

Mais alors que le nombre de séminaristes a augmenté ici à Miami, nous ne pouvons pas nier qu’il y a une crise. Pourquoi? Les jeunes Américains d’aujourd’hui, dont beaucoup ont subi les conséquences du divorce de leurs parents, craignent de s’engager à long terme. Cette peur d’assumer des risques face à un avenir apparemment incertain explique également la crise contemporaine du mariage aujourd’hui. En Occident (Amérique du Nord et Europe de l’Ouest), les jeunes pris dans une culture de gratification instantanée et d’intérêts éphémères ne sont pas pressés de se marier, et encore moins d’entrer dans un séminaire ou un couvent. Aujourd’hui, aux États-Unis, il y a plus d’adultes non mariés ou plus mariés que d’adultes mariés. Donc, nous ne manquons pas de séminaristes parce que les jeunes se précipitent pour se marier.

Mais ne laissez pas ces statistiques vous effrayer ou vous décourager. Au niveau mondial, le nombre total de séminaristes est plus élevé aujourd’hui qu’il ne l’était en 1978 lorsque Jean-Paul II est devenu pape. Au cours des presque 27 années de son pontificat, il a inspiré de nombreux jeunes à embrasser une vocation au sacerdoce ou à la vie consacrée. Beaucoup de jeunes prêtres enthousiastes à l’idée d’être prêtres et de servir avec intégrité se décrivent comme des prêtres JPII. Beaucoup de ces prêtres et religieuses vous diront qu’ils ont découvert leur vocation lors d’une Journée mondiale de la jeunesse qui a été la création du pape saint Jean-Paul II.

Saint Jean-Paul II a dit dans Novo Milenio Ineunte : « … les jeunes, quelles que soient leurs éventuelles ambiguïtés, ont un profond désir de ces valeurs authentiques qui trouvent leur plénitude dans le Christ… Si le Christ est présenté aux jeunes tel qu’il est réellement, ils le vivent comme une réponse convaincante et ils peuvent accueillir son message, même s’il est exigeant et porte la marque de la croix”. (NMI #9)

Une connaissance superficielle du Christ — fruit d’une formation religieuse inadéquate ou défectueuse — est un obstacle redoutable à la promotion des vocations. Tout ce qui peut favoriser chez les enfants et les jeunes la découverte authentique de la personne de Jésus et de la relation vitale avec lui sera bénéfique pour éveiller les vocations.

C’est exactement ce qu’ont fait les Journées mondiales de la jeunesse – au niveau mondial – lorsque le Christ est présenté « tel qu’il est vraiment ». Si nous faisons cela, les jeunes pourront faire l’expérience de Jésus « comme une réponse convaincante ».

Qu’il y ait beaucoup de vocations en Pologne, en Afrique ou en Inde est un signe d’espoir. Que ferions-nous sans ces prêtres nés à l’étranger qui sont venus ici en Amérique pour nous servir ? Mais c’est aussi un défi pour nous qui vivons dans ce qu’on appelle l’Occident, où le nombre de vocations n’a pas encore augmenté de manière significative. Et j’utilise le mot croître délibérément, car les vocations doivent être cultivées si l’on veut que le nombre augmente. Et c’est une tâche pour toute la communauté catholique.

De temps en temps, je reçois une lettre d’un paroissien qui se plaint de l’accent de son prêtre. J’écris généralement pour exhorter à la patience, mais parfois j’ai été tenté d’écrire – Madame, pensez aux parents de ce prêtre qui lui ont permis d’aller au séminaire, d’aller dans un pays lointain, loin d’eux, juste pour vous servir. Et pourquoi ? Parce que quand vos enfants étaient jeunes, et s’ils mentionnaient qu’ils pensaient à la prêtrise ou à la vie religieuse, vous disiez : PAS QUESTION.

Contrairement à la sagesse conventionnelle qui dit le contraire, la pénurie de prêtres n’est pas le résultat du célibat mais d’une crise de la foi et de la fermeture de la fenêtre de l’esprit de l’homme à l’infini ou à la transcendance. Le désir de devenir prêtre se nourrit essentiellement de l’intimité avec le Seigneur, dans une relation vraiment personnelle, qui s’exprime avant tout par le désir d’être avec Lui. Les prêtres ne doivent pas seulement inviter les jeunes à envisager une vocation au sacerdoce, mais aussi les attirer par leur intégrité et leur joie sacerdotales. Les parents doivent également être disposés à encourager leurs enfants s’ils souhaitent discerner une vocation au sacerdoce ou à la vie consacrée. En même temps, les enseignants, et les simples catholiques, lorsqu’ils voient un jeune particulièrement prometteur, devraient également l’encourager à penser à consacrer sa vie au service de Dieu.

Les jeunes, que ce soit dans nos paroisses, nos ministères sur les campus, nos écoles ou nos programmes d’éducation religieuse, peuvent répondre et répondront à Dieu qui ne manque pas d’appeler – car il n’est pas en reste en matière de générosité. Ils pourront surmonter « leurs éventuelles ambiguïtés » avec la confiance que suscite l’espérance chrétienne — si nous tous, fidèles du Christ, continuons à soutenir le ministère ordonné de nos prêtres et si nous soutenons tous les jeunes en les initiant à une relation personnelle et réelle avec le Christ, une relation nourrie d’une solide catéchèse et d’une vie sacramentelle.

~ Archevêque Thomas Wenski, Archevêque de Miami
19 janvier 2024, Serra Rally Miami

Resources

كيف نما نادي ميامي سيرا أضعافا مضاعفة

كيف نما نادي ميامي سيرا أضعافا مضاعفة

إنهم يسمونها معجزة ميامي. شهد نادي سيرا في ميامي مؤخرا زيادة قياسية في العضوية بفضل الجهود المتضافرة والمتعمدة للغاية في حملة العضوية. انتقل النادي من 9 أعضاء إلى 130 في غضون أشهر ، وقال سيرانس الذي سهل الحملة إن الاتصال الشخصي هو المفتاح. فيما يلي خمسة عناصر رئيسية...

Come and See: We are All Called to Vocation

Come and See: We are All Called to Vocation

Cardinal Luis Antonio Tagle of Manila at the 80th Serra International Convention, Chiang Mai, Thailand, June 23, 2023 Our convention is a good time to reflect on the reality of vocation in the life...

The Communion of Vocations

The Communion of Vocations

Cardinal Marc Armand Ouellet at the 80th Serra International Convention, Chiang Mai, Thailand, June 23, 2023 My heartfelt thanks to Serra International for inviting me to celebrate its 70th founding...

Basilian Seminarians in Mexico

Basilian Seminarians in Mexico

An Unforgettable Trip Made Possible by International Cooperation among Serrans When a group of Basilian seminarians recently went on retreat in Mexico, several Serra Clubs came together and offered...

A Year of New Growth in 2023

A Year of New Growth in 2023

Given by Greg Schwietz at the Chiang Mai, Thailand, Serra Convention, June 22, 2023   Your Eminences, your Excellencies, Reverend Fathers, Sisters, Serrans and guests; Thank you for the...

An inviting Gift: Serra Invitation Coin

An inviting Gift: Serra Invitation Coin

For many priests, invitation was a key factor in entering the seminary —being personally asked to consider a priestly vocation. When Cardinal Thomas Christopher Collins addressed Serrans at their...

A Vision for the Year Ahead

A Vision for the Year Ahead

New Serra International President Kurt Metyko’s speech at the 2023 Convention... Your Eminences, your Excellencies, Reverend Fathers, Sisters, Brothers, fellow Serrans and guests: First, I would...

What is a Culture of Vocations?

What is a Culture of Vocations?

We use this term a lot in Serra. Creating a Culture of Vocations in parishes and dioceses is our primary strategy to achieve our Serra mission. But what does it mean? How do we know we have achieved...

Serrans Celebrate 75th Anniversary

Serrans Celebrate 75th Anniversary

By Fr. Ken Schuckman - Diocese of Wichita The Downtown Serra Club of Wichita will commemorate its 75th anniversary as a club of Serra International Thursday, March 9. In preparation for the event,...

Serra Meets: Meeting Recap

Serra Meets: Meeting Recap

At the most recent Serra Meets session, Mother Clare Matthiass, Franciscan Sisters of the Renewal (CFR), discussed her charming children’s book, The Unsolvable Problem, which introduces young...

Who is at the Center of Your Prayer?

Who is at the Center of Your Prayer?

Today's Readings The parable of the Pharisee and the tax collector going to the temple to pray was a way for Jesus to show that merely following the rules and going through the motions of...

Actions Speak Louder Than Words

Actions Speak Louder Than Words

Today's readings While many difficult decisions as well as physically and emotionally challenging acts were achieved by St. Joseph, the earthly foster-father of Jesus, he has not one speaking line...

Are You a Comfortable Catholic?

Are You a Comfortable Catholic?

Today's readings In today’s Gospel, the mother of two of Jesus’ disciples recognizes His greatness and authority. She asks Him to command her sons to sit at His right and left hand – presumably, in...

To Know Mercy

To Know Mercy

Today's Readings Throughout his ministry, Jesus urges us to strive for perfection, especially in our capacity to love and to forgive. The reason for this is simple: we fail. A lot. We make mistakes,...

The Spiritual Works of Mercy

The Spiritual Works of Mercy

Today's Readings In today’s Gospel, Jesus teaches how to pray. We call it the “Lord’s Prayer” and it covers just about everything one needs – for oneself. Still, there is prayer for others – for...